Vous aimez les achats en ligne, et on vous comprend. Mais pouvoir se faire plaisir en toute sécurité, c’est encore mieux. Même si les paiements à distance sont de plus en plus sûrs, et même si le taux de fraude a diminué en 2021, la vigilance reste de mise. Voici quelques bons conseils et rappels pour vous protéger des arnaques sur Internet, et sécuriser vos données personnelles. 

Pourquoi il faut (toujours) être méfiant en payant sur Internet

La fraude est en baisse, mais…

En 2020, le coût des arnaques aux comptes bancaires représentait plus d’un demi-milliard d’euros pour les Français. Alors oui, c’est énorme, mais la bonne nouvelle, c’est que le taux de fraude aux paiements à distance a tendance à baisser : il passe de 0,174 % en 2020 à 0,149 % en 2021 d’après l’OMSP, Observatoire de la sécurité des moyens de paiement (source : Fevad). Il s’agit du niveau le plus bas depuis au moins 2017.

La mise en place de dispositifs d’authentification forte n’est pas étrangère à cette baisse. Depuis 2021, vous devez passer par une étape de validation lorsque vous payez en ligne : le plus souvent en recevant un code par SMS, ou en utilisant l’application de votre banque. Cette obligation prévue par la directive européenne des services de paiement (DSP2) permet de vérifier que vous êtes bien à l’origine d’un paiement.

Malheureusement, l’authentification forte n’est pas la panacée. Et si 97 % des porteurs de cartes en bénéficient, il reste toujours des brèches à exploiter pour les individus mal intentionnés.

Spoofing, usurpation d’identité : les nouvelles techniques des fraudeurs

Le phishing, c’est presque vieux comme le monde. Aujourd’hui, le spoofing par téléphone est l’une des nouvelles méthodes d’arnaque utilisées pour dépouiller votre compte bancaire. Après s’être soigneusement renseigné sur sa victime, le fraudeur la contacte par téléphone en se faisant passer pour son conseiller bancaire. Certains réussissent même à faire afficher le même numéro que celui de la banque. Prétextant une faille de sécurité ou une transaction frauduleuse (c’est le comble), le faux conseiller demande la validation d’un paiement pour effectuer un test ou une opération d’annulation. Et au passage, il en profite pour subtiliser des coordonnées bancaires.

Méfiance, donc, si vous recevez ce type d’appel : évitez de décrocher si vous ne connaissez pas le numéro (cela vous évitera aussi d’être dérangé par des pubs ou du démarchage) et ne communiquez surtout pas vos coordonnées bancaires par téléphone. Votre vrai conseiller bancaire, lui, ne vous les demandera jamais.

Comment éviter les fraudes sur Internet ?

Vous allez voir, ce n’est pas si compliqué d’adopter les bons réflexes. Sécuriser vos données et éviter les arnaques demande surtout beaucoup de vigilance et d’attention.

smartphone plateforme e-commerce

Privilégiez des sites de confiance pour vos achats

Fiez-vous aux enseignes de vente en ligne connues, aux grandes marques, ou à des magasins chez qui vous avez déjà vos habitudes en version physique. Vous n’entreriez peut-être pas dans une boutique louche dans une rue mal famée : sur Internet, c’est pareil ! Rien ne doit laisser la place au doute. Et si vraiment vous tiquez, cherchez et consultez la page des mentions légales où doivent apparaître les coordonnées du commerçant.

Repérez les marqueurs de sécurité

Ils se présentent sous la forme d’un cadenas placé à côté de la barre où se trouve le lien du site (souvent à gauche) et/ou du préfixe https avant le nom du site. Cela signifie que vous vous trouvez sur une page sécurisée.

navigateur internet avec cadenas
protection de l'identité

Fiez-vous au principe du « KYC »

Au quoi ? KYC, comme « Know Your Customer ». Cette obligation légale concerne les banques, les assurances et les « fintech » comme VeraCash, pour vous protéger de l’usurpation d’identité. C’est pour cette raison que des documents vous sont demandés lors de l’ouverture d’un compte bancaire en ligne.

N’envoyez pas de documents d’identité par mail

Vous ne savez pas qui va les recevoir ni comment ils peuvent être utilisés. Une plateforme de confiance vous demandera plutôt de télécharger vos documents sur un espace sécurisé. De plus, une boite mail exposée à un logiciel espion rendrait vos informations plus que vulnérables à une utilisation frauduleuse.

dossier fichiers personnels
Gestionnaire mot de passe

Gardez jalousement tous vos identifiants

Et c’est valable pour toutes vos informations confidentielles ! Ne communiquez à personne vos mots de passe et codes de carte bancaire, et ne les gardez pas non plus dans un fichier enregistré sur votre ordinateur. Préférez l’usage d’un gestionnaire de mots de passe sécurisé si vous avez tendance à les oublier, et pensez à les modifier régulièrement.

Évitez de sauvegarder votre moyen de paiement sur un compte client

Même si cela simplifie vos prochains achats, il ne vaut mieux pas laisser vos coordonnées bancaires enregistrées sur un site de vente. Au moment de payer, vérifiez toujours qu’une case n’est pas cochée par défaut. Et si votre carte a été sauvegardée, le site doit vous permettre de la supprimer à tout moment en vous connectant à votre compte.

carte VeraCash masquée
pop up spam

Ne cliquez pas sur des publicités trop attractives

Retenez que rien n’est gratuit, même sur le Web et les réseaux sociaux : ne tombez pas dans le panneau ! Les offres trop alléchantes pour être honnêtes doivent inciter à la plus grande prudence, surtout si vous n’en connaissez pas l’émetteur.

Ne conservez pas votre code de carte bancaire sur un post-it dans votre portefeuille

Mais ça, on espère que vous ne l’avez jamais fait, ou que vous avez arrêté depuis longtemps !

post it code carte

Mathieu Devaux-Sabarros

Brand Content Manager chez VeraCash®.
Curieux de tout et en particulier d'Économie, de ses transformations et de l'impact qu'elle a sur nos sociétés.
Toutes les questions méritent une réponse, avec recul et pédagogie 🤓

Découvrir plus d'articles
%d blogueurs aiment cette page :