Que vous soyez client de longue date ou que vous ayez rejoint la plateforme plus récemment, la transition en cours vers un nouveau partenaire génère son lot d’interrogations et de confusions.

Nous allons donc répondre ici à plusieurs de vos questions, qui font suite à nos récentes annonces.

VeraCash® a-t-elle réellement une activité hors de la banque ?

Depuis 2012, le fonctionnement de VeraCarte, devenue une société à part entière en 2015, n’a jamais changé. En fait, il est important de distinguer les deux briques qui fonctionnent de pair : le cœur de métier lié aux métaux précieux et les services de paiement associés au compte.

Intéressons-nous d’abord nous au cœur de métier : l’achat, le stockage aux Ports Francs et Entrepôts de Genève et la vente de métaux précieux. Nous maîtrisons toute cette chaîne 100% hors du système bancaire : les métaux précieux sont stockés dans nos propres coffres (ceux de notre maison mère) en “zone franche”, en Suisse.

VeraCash® pourrait se contenter de permettre l’achat de l’or tokenisé sur un compte en ligne et la vente par un virement vers votre compte bancaire uniquement. Mais vous avez compris que l’intérêt réside principalement dans le fait de pouvoir disposer de vos métaux précieux à n’importe quel moment et chez n’importe quel commerçant du monde entier (du réseau Mastercard).

De PFS à Treezor, pourquoi être agent d’un établissement de paiement ?

Si vous avez manqué nos dernières communications, VeraCash® a annoncé un changement de partenaire en 2021, puisqu’elle passe de PFS Card Services Ireland Limited (PCSIL) à Treezor.

Nos membres les plus anciens se souviennent d’un changement similaire en 2014. A l’époque, notre premier établissement de paiement “Aqoba” avait fait faillite. La même procédure de transition était donc indispensable et urgente. Elle s’est faite de manière transparente et sans interruption de service.

Nous avons choisi de nous concentrer sur notre cœur de métier et de passer par un partenaire extérieur pour ajouter la brique “paiement”, incluant l’émission de la carte et la gestion de l’IBAN. Nous avions d’ailleurs déjà rédigé un article sur notre statut d’agent il y a quelques années.

Quels sont les avantages de ce fonctionnement ?

  1. Les paiements (sous toutes ses formes) sont soumis à la réglementation LCB-FT en Europe et dans le monde entier. L’établissement de paiement dispose de l’agrément nécessaire et en fait bénéficier directement ses agents dont VeraCash® fait partie. Cela nous évite ainsi des démarches administratives longues et très coûteuses.
  2. VeraCash® garde une structure flexible en maîtrisant sa masse salariale et en ayant la possibilité de changer d’EP à tout moment.
Fonctionnement de VeraCash

Quels ont été les principaux changements depuis 2012 ?

Depuis le lancement de la VeraCarte en 2012, alors associée à un compte AuCOFFRE, puis de la création de la société VeraCash® SAS fin 2015, le fonctionnement a peu évolué.

Seuls quelques ajustements du Business Model ont été réalisés pour assurer la pérennité de l’activité ou pour réduire les coûts des moyens de paiements pour nos clients :

  • 2014 :
    • 2 nouvelles matières sont ajoutées, l’argent métal et le diamant.
    • l’abonnement à la carte passe de 110 euros à 40 euros par an.
  • 2016 :
    • les commissions sur les achats d’argent métal sont réduites de 10% à 7%.
    • l’abonnement à la carte de paiement (40 euros par an) est définitivement supprimé.
  • 2018 : les frais de comptes inactifs (“oxydation”) sont mis en place. Ils sont l’équivalent de frais de garde en coffre pour les comptes dormants.
  • 2019 : une nouvelle matière est ajoutée pour les clients internationaux : l’or adossé aux lingots “GoldSpot”.
  • 2020 :
    • une distinction est faite entre les virements immédiats (avec spread de 6%) et les virements différés (sans spread) pour optimiser la gestion des flux de matière entre les clients vendeurs et acheteurs.
    • la répartition de matière est ajoutée pour les débits : un client peut ainsi choisir de débiter une seule matière s’il souhaite épargner les autres.
    • il est possible de demander un virement vers le compte bancaire depuis l’espace membre et l’app et il n’est ainsi plus obligatoire d’appeler le service client.

Pourquoi faut-il à nouveau renvoyer votre document d’identité et accepter de nouvelles CGU Carte ?

Simplement parce que vous entrez dans une relation transactionnelle avec Treezor, comme vous l’étiez avec PCSIL et Aqoba cités plus haut. C’est la raison pour laquelle les CGU Carte sont historiquement liées à un partenaire extérieur et les CGU Services sont propres à VeraCash®.

Vous devez également renvoyer sur un canal sécurisé votre document d’identité car il n’y a pas de transfert entre PCSIL et Treezor : ici, c’est la protection de vos données qui est en jeu. Vos données personnelles seront supprimées chez PCSIL une fois la migration terminée. Enfin, vos données sont strictement confidentielles et réservées à l’usage de Treezor et VeraCash® et respectent la réglementation RGPD en vigueur.

La nouvelle procédure via “Ubble” prend environ 3 minutes à chaque client que nous devons embarquer chez Treezor (consulter les FAQs).

Mais soyons clairs, nous savons que cette procédure vous embête et croyez-nous, elle nous embête aussi ! Cette période de transition met notre Service client sous pression car il doit accompagner nos nombreux clients âgés, non équipés de smartphone ou qui rencontrent diverses difficultés.

L’État a-t-il accès à vos données personnelles transmises lors du KYC / KYB ?

Et bien non, il faut une réquisition judiciaire pour que les autorités puissent accéder à vos données personnelles, ce qui est arrivé peu de fois depuis que nous existons.

Nous devons donc essentiellement 1) justifier que nous n’acceptons pas n’importe qui sur notre plateforme auprès des autorités grâce à nos procédures KYC / KYB (fraudeurs, blanchisseurs et trafiquants en tout genre, terroristes…) et 2) savoir vraiment qui vous êtes en cas d’usurpation d’identité.

D’ailleurs, intéressons-nous à ce deuxième objectif. Sans aucun document ni aucune procédure de vérification, il serait quasiment impossible de protéger les comptes de nos membres, par exemple suite au piratage de leur email personnel ou l’usurpation de leurs coordonnées. Des comptes avec plusieurs milliers ou dizaines de milliers d’euros pourraient être ainsi vidés par des escrocs. Certes, ces procédures sont parfois pénibles, mais elles vous protègent aussi de ces gens malveillants que nous voyons régulièrement essayer d’exploiter notre système et profiter de nos clients les plus vulnérables.

Et puisque le KYC est quelque chose de frustrant pour vous et pour nous, nous avons même décidé d’aborder le sujet sans tabous avec nos clients :

La question est finalement celle-ci : préféreriez-vous un établissement qui est laxiste avec la gestion de votre argent ou qui s’assure systématiquement que la personne qui accède au compte est bien son propriétaire ?

Peut-on encore acheter de l’or physique de façon anonyme ? 

Oui, si vous voyagez et que vous accédez au marché noir. Il faut ensuite pouvoir le transporter, et prendre le risque de devoir justifier de sa provenance en cas de contrôle aux douanes et être en capacité de le stocker de manière sécurisée.

VeraCash® est une entreprise qui a fait le choix de garder son siège à Bordeaux en France et non à Malte, aux Bahamas ou dans tout autre paradis fiscal où les règles sont celles du Far West. La société est donc soumise aux règles en vigueur en France. Nous comprenons tout à fait que vous préféreriez acheter de l’or de façon anonyme alors que vous êtes certainement quelqu’un d’honnête, nous aussi (employés) aimerions pouvoir le faire. Mais sans règles, nous pourrions rapidement devenir l’une des institutions préférées des dealers de drogue, qui seraient ravis de pouvoir blanchir leur argent sale sur notre plateforme. Et ce n’est qu’un exemple de la réalité de notre monde financier.

 

En résumé, VeraCash® a effectivement dû procéder à quelques ajustements depuis la création du service en 2012 mais nous avons toujours veillé à être transparents sur nos frais et nos règles du jeu. Et les développements (importants) en cours nous permettent de créer un socle robuste pour toutes les nouvelles fonctionnalités que nous avons promises à nos clients, sans changer le fonctionnement de la société.

Enfin, notre principal objectif reste le même depuis le début : vous proposer un système de confiance, fiable et pérenne, qui vous permettra un jour, on l’espère, de faire de VeraCash® votre second compte après votre compte bancaire.

Vous avez d’autres questions relatives à cette transition ? Posez-les en commentaire de cet article.


Nicolas Faucon

Spécialiste inbound et digital depuis bientôt 10 ans, Nicolas est Responsable Marketing et communication du groupe AuCOFFRE. Il accompagne la croissance de VeraCash depuis 2016.

Découvrir plus d'articles
%d blogueurs aiment cette page :